Laser Epilation

Le Poil

Le cycle de vie d’un poil comprend 3 phases : une phase de croissance (dite anagène), une phase de repos (catagène), une phase de chute (télogène). L’altération définitive des structures tissulaires du poil ne peut avoir lieu que pendant sa phase de croissance et pour épuiser le capital pileux d’une zone, il faut la traiter à plusieurs reprises sur une période d’un an voire plus.

Laser

image3

Lumière Amplifiée par Emission Stimulée de Rayonnement

Le principe de l’épilation laser : la photothermolyse sélective. L’énergie lumineuse du faisceau laser traverse la peau sans la léser puis est absorbée par la mélanine (pigment qui colore le poil) et se convertit en chaleur. C’est cet effet thermique qui détruit les structures responsables de la repousse du poil, plus particulièrement le bulge et le bulbe comportant la matrice germinative et la papille.

Le laser alexandrite– 755 nm

La longueur d’onde de l’alexandrite est parfaitement absorbée par la mélanine Les lasers de toute dernière génération, couplé à un système de refroidissement cutané intense, permettent d’augmenter radicalement l’efficacité et la sécurité du traitement, tout en préservant le confort du patient. Mieux toléré, ce laser délivre de fortes fluences qui permettent de réduire le nombre de séances.

Le laser yag-  1064 nm

Le laser Yag est réservé aux épilation des peaux noires, métisse ou couplé au laser Alexandrite pour préserver une repousse paradoxale dans les zones dites stimulables (ligne mandibulaire, cou, épaules, haut du dos…).

Par qui sont faites les séances d’épilation laser ?

Il s’agit d’un acte médical, toutes les épilations doivent être effectuées sous contrôle d’un médecin.

Le laser est-il dangereux ? Est-ce nocif pour la peau ?

Le flash laser d’épilation n’est qu’une émission intense de lumière rouge ou infra-rouge. Il n’y a pas de radiations qui pourraient entraîner un risque cutané. La longueur d’onde utilisée pour l’épilation est à l’opposé des rayons énergétiques tels que les ultraviolets ou rayons X : il n’existe donc a priori aucun risque mutagène ou cancérigène. Cependant par mesure de sécurité, les « grains de beauté » doivent être masqués. L’épilation laser procure à la peau une douceur qu’aucune autre technique n’apporte.

Quels sont les effets secondaires possibles ?

Une peau claire ne présente pratiquement aucun risque d’effets secondaires. Sur les peaux mates, il peut y avoir une faible irritation cutanée. Evitez toutes les expositions solaires après les séances. Le bronzage récent expose à des croutelles qui disparaîtront en 7 à 15 jours.

En combien de séances ?

En majorité, le nombre de séances s’établit sur le cycle pilaire et donc il faut compter 1 séance toutes les 6 semaines pendant la durée du cycle pilaire (de 1 an à 18 mois). Entre deux séances, les poils repoussent très lentement et ne paraissent qu’au bout des 5 à 6 semaines. Les variations sont grandes d’une zone du corps à une autre, de même d’un patient à un autre. Certaines zones n’auront pas besoin de plus de deux à trois séances (sourcils …) alors que d’autres (lèvre supérieure, menton) nécessiteront de 6 à 10 séances.

Quelle place reste-t-il à l’épilation électrique ?

Avant la mise au point du laser, c’était la seule solution pour obtenir une épilation définitive. L’épilation électrique est efficace mais douloureuse. C’est un procédé lent, fastidieux et coûteux puisqu’on traite les poils un par un, non sans complication puisqu’il peut y avoir des brûlures laissant des cicatrices. Elle est complémentaire de l’épilation laser et est réservée aux poils blancs.

L’épilation laser est-elle définitive ?

Une épilation laser bien conduite, dans une indication bien posée, donne toujours d’excellents résultats.

Sur les zones (aisselles, maillot, jambes, abdomen), le laser permet d’obtenir une destruction définitive ; sur les zones telles que la lèvre supérieure, le menton chez la femme, le dos et le torse chez l’homme, la pilosité est variable au cours de la vie du fait des modifications hormonales. L’action du laser va permettre de réguler ces variations. On proposera sur ces zones une séance d’entretien tous les 2 ou 3 ans.

L’épilation laser, le coût

Une femme qui commence à s’épiler à la cire à l’âge de 16 ans aura dépensé en moyenne 7000 euros à 32 ans.

Dois-je me raser avant la séance ?

La zone à traiter devra être rasée 5 jours avant la séance et ensuite, il n’y a plus lieu de raser jusqu’à la fin des séances lasers.

Pour en savoir Plus