Les Oméga 3 et 6

Les Acides Gras oméga 3 appartiennent à la famille des lipides et permettent à notre organisme de fabriquer des cellules; ils participent au bon fonctionnement du système nerveux et du système cardiovasculaire; on les trouve principalement dans l’huile de colza, de noix, de soja ou dans le poisson.

Les Acides Gras oméga 6 permettent de diminuer le taux de mauvais cholestérol; on les trouve essentiellement dans l’huile de tournesol, d’arachide, de maïs et dans certaines viandes.

L’équilibre Oméga-3 et Oméga-6 : Au début du siècle dernier, notre alimentation nous apportait un ratio de 1 Oméga-3 pour 5 Oméga-6. Avec l’industrialisation, notre ratio est passé à 1 Oméga-3 pour 16 Oméga-6. D’après l’AFSSA (Association Française de Sécurité Sanitaire des Aliments), notre alimentation ne fournirait aujourd’hui que 30% de nos apports conseillés en Oméga-3. MAIS ATTENTION A LA SUPPLEMENTATION DECIDEE SANS MEDECIN : un apport trop fort en Oméga-6 devient dangereux !! Il est donc indispensable de modifier nos habitudes alimentaires dans ce sens.

Les bienfaits des Oméga-3 sont nombreux :

  • EFFET ANTI-INFLAMMATOIRE : dans la polyarthrite rhumatoïde, la supplémentation a permis de diminuer la prise de médicaments anti-inflamatoires et d’améliorer la symptomatologie.
  • EFFET CARDIO-VASCULAIRE : la mortalité par accident cardiovasculaire est nettement diminuée lors de la supplémentation, ainsi que le montrent de nombreuses études.
  • EFFET NEUROLOGIQUE : Les Oméga 3 sont l’un des principaux constituants du cerveau et plus particulièrement des membranes cérébrales. Ils ont une action bénéfique sur l’activité cérébrale. Ils préviendraient les dépressions saisonnières en activant la sécrétion de mélatonine. Les chercheurs ont démontré l’action des oméga 3 sur le développement foetal du cerveau. On a demandé aux femmes enceintes de manger du poisson en le limitant à 2 fois par semaine. Puis, on a montré que ces acides gras avaient une action sur les neuromédiateurs et pouvaient prévenir certaines maladies comme la psychose maniaco-dépressive. Certaines études sont en cours pour montrer que les oméga 3 ont une action bénéfique sur la cognition, la mémoire et la plasticité cérébrale.
  • EFFET SUR LE CANCER : Les dérivés des oméga 3 auraient une action anti-tumorale. La supplémentation en oméga 3 améliorerait l’action des chimiothérapies lors du cancer du sein.

Où trouver les oméga 3 ? 

  • Les poissons des mers froides (saumon, thon, maquereau, sardine, hareng, anguille) en sont riches.
  • Certaines huiles végétales comme l’huile de colza ou de noix (l’huile d’olive n’en contient pas du tout mais, en revanche, elle est riche en acides gras mono-insaturés également indispensables.)

Les surdosages en oméga3 deviennent curieusement relativement fréquents chez les personnes qui consomment déjà naturellement du poisson et des huiles adaptées (colza, noix etc…) et que l’on supplémente à l’aveugle. Il ne faudrait jamais prendre de compléments alimentaires sans faire un bilan biologique au préalable afin de détecter les carences potentielles et les taux normaux.

Pour en savoir Plus